Akon’ny hetra DGI

Le recouvrement fiscal à renforcer pour la filière vanille

1700 membres regroupés au sein de la fédération des planteurs de vanille bénéficieront d’une formation sur la fiscalité. Tel est l’objectif du partenariat officialisé le 25 mai 2018 dernier à l’hôtel Colbert entre la Direction Générale des Impôts (DGI), le « Groupement d’Intérêt Economique (GEI) Sahanala et NR Consult. « C’est un accompagnement vers le secteur formel mais aussi le recouvrement fiscal des 1700 producteurs rapportera à l’Etat jusqu’à plus de 5 milliard d’Ariary », selon le Directeur Général des Impôts, Razafindrakoto Iouri Ga-risse.

« La plateforme regroupe 48 associations et plus de 3000 membres paysans répartis dans trois fédérations, à savoir, le groupement des producteurs d’épices, écotourisme et le groupement des planteurs de vanille qui seront les premiers à bénéficier de cette formation. Notre objectif étant de les aider à améliorer leurs revenus tout en les formalisant en vue d’une professionnalisation de la filière vanille » a expliqué le Directeur Général du GIE Sahanala, Damiana Rasoavinja-nahary. « Seuls près de 25% de ces planteurs de vanille œuvrent dans le secteur informel, selon le DG de Sahanala, ain-
si, cette normalisation tombe à point nommé puisque ces planteurs seront encadrés en matière de respect des normes et qualité de la vanille tout en cherchant des débouchés à l’extérieur ».

Restructuration

Le DGI n’a pas manqué de faire savoir que « la filière vanille, tout comme la mine, la pêche et l’exploitation forestière et la pêche, nécessite d’importantes restructurations actuellement. La filière vanille est constituée d’agriculteurs, les collecteurs et les exportateurs. Nous travaillons avec la plateforme nationale vanille actuellement pour mettre en place un plan d’action afin de redresser cette filière ».

Il faut savoir que l’ensemble des producteurs réunis dans la plateforme Sahanala produit jusqu’à 300 tonnes de vanille chaque année dont 80% de la production en exportation. A chaque veille du début de la campagne de la vanille, une tendance à la baisse de la production est prévue par les opérateurs vu l’importance baisse de la qualité de la vanille malgache. Ajouté à cela, une baisse des exportations en raison du prix trop élevé de la vanille malgache. Certains clients cherchent même d’autres alternatives actuellement à la vanille naturelle en raison de son prix et
de la régression de sa qualité. Sur le plan fiscal, le DGI n’a pas manqué d’ajouter que « la formalisation de ces planteurs de vanille augmentera le nombre des assujettis à l’impôt synthétique d’une valeur de 5% du chiffre d’affaires. Une prévision de recettes fiscales de plus de Ar 5 milliards est ainsi estimée grâce à cette initiative du privé à la conscientisation des paysans. Les ristournes pour les communes vont également augmenter.

Guichet unique

Le cabinet juridique et fiscal NR Consult se charge de la mise en relation des paysans regroupés au sein du GIE Sahanala avec l’administration fiscale. « Nous aidons les planteurs à se conformer à la réglementation fiscale. Un centre de formation est mis en place à Vohémar afin de les accompagner en matière de formation sur une gestion simplifiée de leur exploitation et une sensibilisation de ces paysans concernant les retombées économique positives de leur formalisation n’est pas en reste » a fait savoir Nantsoina Rakoto-zanany, fondatrice et Général manager de NR Consult. Un guichet unique sera ainsi installé dans chaque région pour faciliter la délivrance des cartes NIF et statistique aux nouveaux contribuables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nr Consult 2019